Candide, Voltaire, chapitre III

 

Eléments de l'introduction

  • Voltaire, Jean-Marie Arouet, 1694-1778 ; écrivain et philosophe français ; Siècle des Lumières, philosophie.
  • Défenses et critiques violentes, engagement absolu ; poursuite vérité, justice. Style vif, grand usage de l’ironie.
  • Œuvres : Lettres philosophiques, 1734, Zadig ou la Destinée, 1748, Micromégas, 1752, Traité sur la Tolérance, 1763.
  • Candide ou l’Optimisme, 1759, conte philosophique, modèle du genre. En réaction (entre autres) à l’optimisme de Leibniz, qui assure que ce monde est le meilleur monde possible ; théorie réfutée et ridiculisée par Voltaire (erreur de compréhension : le meilleur des mondes ne signifie pas que le monde est bon ; il est, relativement, le moins pire). Candide, naïf et peu au fait des choses de la vie, découvre le monde. Il subit toutes sortes d’horreurs, rencontre des compagnons d’infortune et renonce peu à peu à la théorie de Pangloss, le philosophe instituteur, qui prétend que ce monde est « le meilleur des mondes possibles ». Conclusion : « il faut cultiver son jardin », se préoccuper de notre vie en travaillant à chercher un peu de bonheur sans se laisser gagner à des théories mensongères (philosophie  ->religion).
  • Chapitre III : Candide n’est pas encore échaudé, début des péripéties : découverte de la guerre, superposition pts de vue V. et Candide. Dénonciation de la guerre.


Développement

    1. Les registres dans le texte = persuasion

  • Registre ironique : dénoncer en disant le contraire de ce que l’on pense. Confrontation désillusion V. et naïveté Candide. Antithèses, oxymore ; emphase = accumulation, gradation, exagération ; description impersonnelle, statistique ; aspect invraisemblable.
  • Registre pathétique : dénoncer en suscitant la pitié (émotion). Réalisme, descriptions : civils, pas soldats = injustice ; plusieurs situations = empathie ; totalité = angoisse du rien ; pas de commentaire explicite = poignant, révoltant, opinion propre (démenti par ton). Dégâts humains puis matériels.
  • Registre satirique : dénoncer par l’humour, la dérision. Satires guerre ; opinion, société (hypocrisie, mauvaise foi : caution) ; pouvoir, religion (une des cibles favorites de V.) ; philosophie (pas aide ; philosophes abstraits, refusent d’être de bonne foi et d’agir). Notion de droit commun = législation, de nature.

    2. La stratégie argumentative

  • Argumentation indirecte, implicite. Critique virulente. Mauvaise foi. Style vif, mordant. Registres et pts de vue.
  • Convaincre et persuader associés. Humour, amuser/interpeller : ironique (+ satirique) => persuader (dérision, ridiculiser : ironique) + Réflexion, engagement : pathétique, satirique => persuader (émotion : pathétique) et convaincre (responsables, effets : satirique).
  • Délibérer : pts de vue Candide/Voltaire => faussé par prise de position claire de V.

    3. Caractéristiques du conte philosophique

  • Conte : récit = personnages (stéréotypés), situations (structure du récit, « tableaux ») + apologue, morale => éléments réels et fantastiques ; divertissement avec enseignement.
  • Essai philosophique : démonstration, proposition d’une réflexion (structure et vocabulaire, thèmes) + débat, construction d’une opinion raisonnée et individuelle (confrontation de 2 pts de vue ; exemples, expériences : introduction dans un monde d’éléments abstraits). Pt de vue privilégié servi pas style (neutralité inatteignable).
  • Association : forme plaisante avec fond porteur, formateur.

    4. Aspects de la guerre dénoncés

  • Causes non précisées = pas de vraies causes, défendables/claires. Responsables de la guerre : irresponsabilité, manipulation, avidité.
  • Effets tragiques : souffrance, morts, destructions. Inutilité de la guerre, pas de bénéfices (pas de victoire, nbre de morts égal ds chaque camp).

Eléments conclusion

  • Dénonciation virulente guerre, société, religion, opinion publique, puissance, philosophie.
  • Usage généreux sinon subtil de l’ironie, implicite. Jeu des registres et des pts de vue (Candide/Voltaire). Volonté de former une opinion libre, mais influence du ton.
  • Caractéristique du conte philosophique ; forme légère pour fond sérieux, message grave. Points communs avec les fables de La Fontaine.

Qq procédés remarquables

Gradation avec point culminant l. 2-3 ; comparaisons l. 4 et l. 10 ; progression, découpage démonstratif l. 4-8 ; oxymore l. 10-11 ; accumulation l. 17-22.

Problématiques et plans

Quelle est la stratégie argumentative de Voltaire ?
1.    Plaire (ironique)
2.    Emouvoir (pathétique)
3.    Faire réfléchir, instruire (satirique)
OU
1.    Plaire (ironique)
2.    Faire réfléchir (2 arguments : pathétique + satirique)
OU
1.    Convaincre (satirique)
2.    Persuader (pathétique, ironique = empathie et pitié, mépris)
3.    Délibérer (confrontation pt de vue Voltaire/Candide)

Quelles caractéristiques du conte philosophique retrouve-t-on ici ?
1.    Conte : récit (situations, persos => plaisant)
2.    Essai philosophique (démonstration + débat)
OU
1.    Plaisant (conte)
2.    Instructif, réflexion (essai philosophique)

Que dénonce Voltaire ?
1.    Guerre.
2.    Société, Opinion publique.
3.    Pouvoir et Religion (+ philosophie ?)

Que dénonce Voltaire dans la guerre ?
1.    Effets (nombreux, tragiques)
2.    Responsables (causes futiles, incriminés détestables)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×