Les Deux Coqs, Jean de La Fontaine

 

"Les Deux Coqs", Jean de La Fontaine, 1678


Eléments de l'introduction

  • Jean de La Fontaine, 1621-1695, XVIIè siècle. Romancier (Les amours de Psyché et de Cupidon), auteur (Contes), moraliste et dramaturge (Les Rieurs du Beau-Richard) français.
  • Classicisme.
  • Fables, 1668-1694. Pour l'éducation du Dauphin (Préface). 12 livres. Apologue. Inspiration : Antiquité gréco-latine, Esope, Phèdre.
  • "Les Deux Coqs", Fables, VII, 13, 1678. La bataille entre deux coqs à propos d'une poule se conclue sur la défaite d'un des gallinacés. Honteux, il se cache ; il se prépare à affroner une nouvelle fois son rival. Mas celui-ci, qui est allé crier sur tous les toits sa victoire, littéralement, est enlevé par un aigle.

Le texte des "Deux Coqs"

 

Développement

      1. Texte bref et vif

  • pas de portrait, peu de description, peu de glose, presque uniquement récit ; entrée in media res ; phases du récit synthétiques (SI, E. Perturbation) ; fable courte de 32 vers => concis, clair ; bref.
  • rythme rapide = phrases nominales, octosyllabes, phrases courtes et juxtaposées, rimes désordonnées (ABBA/ABAB) => pas monotone, frappant ; vif.

      2. Texte amusant

  • Humour : registre burlesque. Ridiculisation : société=basse-cour (moins nobles des animaux), guerre=combat de coqs, fierté des coqs et admiration des poules.
  • Humour : registre parodique. Opposition entre solennité, grandiloquence du style et trivialité des évènements. Détournement voc militaire, registres tragique, épique = Antiquité, récit de la guerre de Troie (Hélène, formulations grecques). Exagération.
  • Aspect désordonné : rimes variables, longueur des vers variables, rythme variable ; allitération v.27-29 qui alourdit + voir texte vif.

      3. Satire des caractères et comportements humains à travers les animaux

  • Satire : beaucoup d'implicite, de double sens, détournement de l'éloge ; critique d'une société de la guerre et des comportements liés => guerre ridicule, motifs futiles et effets destructeurs.
  • Caractères et comportements : liés à la guerre, ridiculisés => fustigés. D'abord, orgueil (dénouement, morale principale, répétition) ; ensuite, belliqueux, entêtement, jalousie, mauvaise foi et inefficacité, absence de réflexion, pas de mérite, versatilité (hommes+femmes).

      4. Leçons

  • Observations : nature humaine mauvaise = surtout orgueil, guerre détestable (ni clairvoyance, ni fair-play, ni réflexion, ni stabilité), inconstance du sort.
  • Implicite/explicite ; prêcher par l'exemple (mauvais).

 

Eléments conclusion

Fable : corriger la nature humaine.

 

Qq procédés remarquables

allitération, v. 26-27 ; périphrase v. 8, v. 9 ; personnification v.11 et suivants.

 

Problématiques et plans

Quelle est la stratégie argumentative de La Fontaine ?

  1. Plaire = amuser aux dépends de la guerre et des guerriers.
  2. Instruire et faire réfléchir = message : guerre et guerriers détestables (au-delà du ridicule).

Quelles caractéristiques de la fable retrouve-t-on ici ?

  1. Récit = plaisant.
  2. Enseignement, réflexion (instructif).

Que dénonce La Fontaine dans la guerre ?

  1. La futilité des causes.
  2. Le ridicule des attitudes humaines.
  3. Les conséquences dramatiques (pas de gravité équivalente causes/effets).

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site