Encyclopédie, article Philosophe, Dumarsais

 

Encyclopédie, article "Philosophe", Dumarsais


Introduction

  • Encyclopédie, tentative de compiler et de synthétiser toutes les connaissances de tous les domaines. Diderot-D’Alembert. 1751-1772, XVIIIè siècle => Siècle des Lumières. Représentatif de la volonté d’accumuler les connaissances et de les diffuser. Savoir, raison = bonheur des Hommes par l’amélioration.
  • Dumarsais, grammairien, philosophe français. Affilié aux Lumières. Proche des Encyclopédistes, surtout de D’Alembert.
  • « Philosophe », éloge et description du philosophe des Lumières. Texte très structuré, évolution méthodique.

Développement

1.    L’esprit philosophique

  • Raison, l. 1-2 : premier mot, répétition, présent vérité générale ; comparaison grâce religieuse et raison philosophique, évolution coordination à juxtaposition = interchangeables, mm statut, dimension religieuse.
  • Réflexion, l. 3-6 : construction en opposition et parallélisme => les hommes, la passion, c’est le commun / la réflexion et la maîtrise des passions, le philosophe, c’est l’exceptionnel. Métaphore de la lumière avec nuances : passion = obscurité/réflexion = obscurité et flambeau ; passion = obscurité définitive/réflexion=nuit naturelle et périodique. Universalité, pas de surhommes, mais une solution.
  • Vérité, l. 7-12 : pas de fanatisme (personnification, litote ?) ; prudence et exigence (accumulation de verbes de perception atténués, tautologie) ; reconnaissance de l’impossibilité de prétendre à la vérité absolue, clairvoyance ( insistance du « il fait plus », exagération presque redondante « grande perfection »).


Transition, l. 13-15 : développement, connecteurs logiques (« donc », « mais » et juxtaposition).

2.    Le Philosophe et les autres

  • Caractéristiques de la vie en société : nécessité, caractère indispensable, l. 16-20 (chp lexical isolement connoté négativement, répétition « nécessaire », accumulation verbes champ sémantique connaissance) ; utilité, douceur, l. 21-25 ( termes positifs ; évolutions des verbes avec « croit », « veut », « faut » puis « cherche », « trouve » ; négation pt de vue anti-société (rousseauiste ?), interdépendance des hommes + réciprocité entre celui qui veut trouver du plaisir et celui qui est plaisant + responsabilité humaine dans la société = annulation d’un reproche).
  • Qualités sociales : humanité, l. 26-32 ( gradation, rythme ernaire qui aboutit à la célebration de lhumanité chez le philosophe ; pronom « notre » pr affection et proximité ; argument d’autorité, Térence); honnêteté, probité, l. 33-42 ( chp lexical ;  insistance : reprise verbe l. 35, accumulation l. 35 ; honnêteté = religion laïque, chp lexical culte ; analogie raison/honnêteté, = individuel/vie en commun, indispensables ; oppositions l. 36-40 qui se rapportent à la fois à probité/raison et à probité/religion).

Eléments de conclusion
Eloge du philosophe, caractérisé par l’esprit philosophique et par la relation aux autres. Etude méthodique, claire ; démonstration . Oppositions et analogies. Nuances. Références.


Qq procédés remarquables
Comparaison grâce/raison l. 1 ; métaphore filée lumière/réflexion l. 4-5 ; tautologie l. 9-10 ; champ lexical exil l. 16-17 et l. 21-22 ; accumulation l. 19-20 ; argument d’autorité l. 33.


Problématiques et plans

En quoi ce texte est-il caractéristique des Lumières ?
Thème et forme
1.    Mise en exergue des qualités intellectuelles.
2.    Célébration des qualités sociales.
Quelle est la stratégie argumentative de Dumarsais ?
Inciter à être philosophe
1.    Eloge enthousiaste (qualités intellectuelles et qualités sociales)
2.    Comparaisons à la faveur du philosophe (hommes du commun, mauvais philosophes, souverains + religion).

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site